« ÊTRE LAÏQUE IMPLIQUEUNE SORTIE DE L'ISLAM »

« ÊTRE LAÏQUE IMPLIQUEUNE SORTIE DE L'ISLAM »

S'il est difficile de chiffrer la progression de l'athéisme parmi les musulmans, ses partisans sont de plus en plus visibles.

Assiste-t-on à une crise de la foi dans le monde musulman ?

Dominique Avon. Depuis les années 1950, les courants intellectuels dominants de l'islam ont été imprégnés par une approche « intégrale » de la religion, à rebours d'une phase de libéralisation de la pensée qui avait précédé. La définition de cet islam intégral - dont la structure est analogue à celle du judaïsme dit « orthodoxe », du catholicisme « intégriste », du protestantisme « fondamentaliste », de l'hindouisme « radical » - se présente comme suit : il existe un référentiel religieux, indépendant de tout temps et de tout lieu, qui est intouchable, sacré, pur. Dans le monde musulman, nous assistons donc à une crise portant sur la question du référentiel collectif. La question posée est la suivante : devons-nous privilégier une règle de vie commune fondée d'abord sur un droit collectif déclaré comme « juste » mais inégalitaire (entre musulmans et non-musulmans, entre croyants et ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine